J’ai eu la chance de partir 3 jours à Malaga, pour l’évènement international, ainsi que le test et la sortie de la nouvelle METASPEED SKY et EDGE+. Et de pouvoir courir sur le 5km avec, pour tenter de battre mon record et prouver que la nouvelle chaussure est la plus rapide jamais créée.

Arrivé vendredi après midi, j’ai le temps de me mettre directement dans le bain, en allant voir le parcours de ce 5km ultra rapide, et le fameux « SPEEDLAB » . le speed lab est une suite de containers, où l’on explique la genèse de la nouvelle chaussure qui ne va pas tarder à sortir. Je vois enfin la #METASPEED SKY+ et la #METASPEED EDGE+.

On y voit des prototypes différents, des plaques carbones, la façon dont tout est assemblé en fonction du modèle. On voit les différentes mousses, des vues éclatées des chaussures, et des vidéos. C’est incroyable.

On rencontre des ingénieurs, et le créateur de la fameuse chaussure à plaque carbone de la marque. Je suis personnellement super impressionné, ils nous expliquent pas mal de choses. Ils sont aussi venu pour tester un nouveau capteur, qui se place sur l’élastique du short à l’arrière. Ils veulent collecter des données en Europe. Beaucoup d’élite vont courir avec d’ailleurs. Et Ils cherchent des testeurs et étant fan de ce type de données, pour évaluer sa façon de courir je me suis porté volontaire. La puce donne des informations sur la position du bassin, la rotation, la cadence, les forces d’impact. Ca permet de savoir aussi entre autres, si l’on est un coureur en cadence ou en longueur, afin de pouvoir choisir la chaussure la plus adaptée à notre façon de courir.

L’après midi a défilé à grande vitesse, et je me doute que il en sera de même pour le week-end. On fait un shake out Run, et je découvre que Malaga est une ville superbe ! Je me dis que j’irai bien faire un week-end en famille plus tard. Mes FrontRunner Français debarquent le soir tard, et l’on va se coucher, car demain matin re-shake out run à 6h45 du matin.

fr

Samedi matin on réuni athlète, médias, travailleurs, et c’est dingue, on fait un Run à 100 personnes voir plus. S’ensuit un petit déj gargantuesque, le briefing du week-end, la dotation de la fameuse chaussure, et un shooting photo avec celle-ci. Pas le temps de souffler, c’est trop bien, mais inquiétant pour la fraîcheur de la course le lendemain.

Je passe l’après midi au speed-lab, ils m’expliquent les résultats, et je fais une démo aux journalistes présents. Sans surprise je n’ai pas du tout une foulée souple et relachée, mais je suis très en cadence. Il est l’heure d’aller récupérer nos dossards, la pression monte, les jambes sont déjà fatiguées, une grosse part de psychologique peut être mais ça fait 2 journées où je dépasse les 35000 pas, ça ne m’arrive pas si souvent. Ce soir c’est gentil, on va se coucher comme des enfants, le temps quand même de faire un petit réels de la team France pour insta !

Matin de course, le temps est dégagé, les conditions ont l’air parfaite. Les pros vont s’élancer bien avant nous pour battre leurs records, donc on va créer une grosse zone de cheer, pour l’émulation ! Tout le monde est au taquet, accessible, j’ai pu parler à Julien Wanders notamment, c’est LE MOMENT du week-end. On voit les élites se dépasser, dans un évènement incroyable, fait sur mesure, pour battre des records. Les tenues des élites sont magnifiques, et tout le monde dit que la nouvelle METASPEED est une vraie bombe ! Sans suprise la zone Cheer est un succès, avec une bande de passionés complétement allumés. Ça crie et ça saute de partout

f

Il est l’heure pour nous de se mettre au charbon, je stresse énormément, depuis le marathon il y’a 3 semaines je n’ai pas repris complètement, je manque de séances, et j’ai des tensions à droite à gauche. Va falloir signer la feuille de présence, comme je dis souvent, et ne rien lâcher. Dernières gammes, lignes droites, on se place. Et Pan c’est parti. J’essaye de ne pas me laisser aspirer, même si 5km c’est court, ça peut être long dans la tête. Je passe au 1er 3’14. pile dans ce que je voulais, je vise 3’15 de moyenne je suis bien. Par contre je sens au 2eme que malgré le départ en gestion, ça va être très dur, j’espère juste que le très ne se transformera pas en trop… 3ème km 3’15. Jusque ici tout va bien. Mais d’un coup, l’espace d’une minute rien ne va plus. Ça brûle, la respiration devient un gémissement, je m’accroche. je m’impressionne moi même, de la façon dont j’arrive à courir malgré la douleur. Dernier kilomètre, impossible d’accélérer, même dans les 300 derniers mètre. A vrai dire je ne vois plus grand-chose. Je suis obligé de fermer les yeux par instant. L’arche, la ligne, la voilà ! 16’21. BAM mission réussie, record battu ! Même si j’espérai être sous les 16’15 ce n’est pas grave. Le record est battu, j’étais venu pour ça. Je suis soulagé, je m’écroule

gg

Le temps de se remettre de ses émotions, on monte sur un rooftop pour se rassembler une dernière fois, élite, FrontRunner, Média. On débriefe, on boit une bière, on rigole. Il est temps de renter à la maison. Le week-end est passé bien plus vite que le dernier kilomètre de ma course il faut dire. Une expérience incroyable, entre élite, ingénieurs, test, matériel, et running. Un sacré week-end de rigolades, entre passionnés. A la hauteur de la nouvelle chaussure !

g

Ecrit par
portrait

Yannick CLARES

chirurgien-dentiste de nice

Groupe d'âge: 35
Club: menton marathon et sapeurs pompier triathlon

Mes disciplines
Athlétisme triathlon sur distance olympique 10 km

Plus d'articles